Sur les animaux

Astrild vert, Mandingoa nitidula

Pin
Send
Share
Send


Astrild vert. Zelenospin Astrid. Mandingoa nitidula (Hartlaub, 1865)

Effectif:
Passeriformes

Famille:
Estrildidae

Anglais:
Twinspot à dos vert

Scientifique:
Mandingoa nitidula

Astrildes vertes (à dos vert) commune dans les parties occidentale, centrale et orientale de l'Afrique.
Ils vivent secrètement dans les herbes denses et hautes, dans les arbustes à la lisière de la forêt et dans les clairières. Trouvé dans les montagnes à une altitude de 2000 m d'altitude.

Ils se nourrissent de petites graines de graminées et de petits insectes. Les aliments sont collectés au sol. De plus, ils se nourrissent de rizières et de mil situés près de la forêt, et ne volent pas loin de leurs habitats. Les nids sphériques avec une encoche latérale ou avec un tube de décollage sont construits dans les hautes herbes, en choisissant les fourrés les plus épais.

Il existe quatre formes géographiques distinctes.qui ne sont pas très différents les uns des autres.

Les conditions de conservation des astrildes verts de toutes les variétés sont les mêmes. Ces oiseaux ont un caractère calme et s'entendent bien dans une volière commune avec d'autres espèces d'oiseaux. Mais, malgré la nature calme, ils sont très timides et peuvent mourir de choc.
Astrildes vertes forme de base vivent en Sierra Leone, au Ghana, dans le sud du Nigeria, dans les régions ouest et sud du Cameroun.

Le mâle a un dos vert clair, ses ailes et sa queue sont vert olive. Les couvertures caudales et supérieures varient du jaune-vert au rouge orangé délavé et même au rouge vif. Les couvercles inférieurs, les côtés et le bas des jambes sont vert clair. La bande au-dessus de l'œil brun, de la gorge et du goitre jusqu'à la partie supérieure de la poitrine est d'un rouge intense, parfois sur les côtés avec un mélange de verdâtre. La partie verte inférieure de la poitrine se transforme progressivement en une couleur noire saturée sur le ventre, le long de laquelle des points blancs ronds clairement définis sont situés à une distance de 3 mm les uns des autres - une caractéristique de cette forme. Autour de l'œil brun, il y a un anneau rouge vif qui donne du contraste, ce qui rend l'iris de l'œil très accrocheur. Joues presque rouge brunâtre presque à l'œil. Bec noir intense avec des lames et une pointe de mâchoire rouge corail. Les pattes et les griffes sont roses.
La femelle a une coloration plus foncée du dos. Sa gorge et son goitre sont jaune-vert, et la partie inférieure du corps est plus claire que celle du mâle, et les points blancs sur le ventre sont moins fréquemment répartis et ont une forme ovoïde. Les joues et la bande au-dessus de l'œil sont brunes, la paupière est gris-bleu, le bec est le même que celui du mâle, seule la couleur rouge est moins prononcée.

Astrildes à dos vert forme d'île Ils vivent sur l'île de Masis-Ngema-Biyogo (Bioko) dans le golfe du Biafra et présentent de très légères différences par rapport à la forme précédente. Le mâle a le dos vert avec une forte teinte orange, la bride et le plumage autour de l'œil sont rouges. Le reste du plumage, comme dans la forme nominative.
La femelle a une bride et un plumage autour de l'œil rouge, la barbe est jaune brunâtre et le goitre et les couvertures caudales supérieures sont jaune-orange. Le reste du plumage, comme chez les femelles de la forme précédente. Les femelles sont sensiblement plus petites que les mâles.

Lors de l'acclimatation des astrildes vertes de ces deux formes, il est nécessaire de veiller à ce que la température dans la pièce soit maintenue de 20 à 26 ° C, car une baisse ou des fluctuations brusques de température conduisent à des maladies des oiseaux.

Après acclimatation, ils ne sont pas très exigeants à des températures élevées et se sentent bien à 18 ° C, mais pendant la période de nidification, vous devez maintenir une température de 20 à 24 ° C et même plus.
Pour garder une paire d'oiseaux, une grande cage spacieuse avec un abri approprié fait de roseaux, de touffes d'herbe, de branches de conifères ou de feuillus suffit. Un abri doit être aménagé quelque part dans le coin le plus éloigné de la cage, où les oiseaux se sentent plus en sécurité.

Bien sûr pour élevage les oiseaux conviennent mieux aux volières bien envahies. S'il s'agit d'une cage en plein air, il est préférable de planter des buissons d'aubépine, de lilas, de noisetier, de rakita ou de sureau, d'y semer de la fléole, du feu, de la grille ou du kiyak et de planter des plantes grimpantes sur les parois latérales.
Si la température ne descend pas en dessous de 20 ° C, les astrilles vertes commencent à nicher.

A ce moment, le plumage du mâle prend une couleur plus intense. Le nid est construit à partir de fibres végétales, de mousse, de racines, de tiges et de feuilles d'herbe.

Pendant l'accouplement, le mâle gonfle des plumes sur la tête, le cou, la gorge et la poitrine et semble beaucoup plus gros. Dans son bec, il tient une tige d'herbe et publie une chanson de mariage, composée de huit hauteurs différentes de sons mélodiques, accompagnées de plusieurs courts sons tak-tak.

Avant l'accouplement, la femelle tourne la queue sur le côté et vibre rapidement. L'accouplement a lieu sur une branche ou dans un nid. Il peut arriver que même avant la fin de la construction du nid, la femelle dépose le premier œuf dans le trou du nid.

Une caractéristique de ces oiseaux est une cérémonie de bienvenue. Lorsqu'un nouveau venu entre dans une volière ou une cage où il y a déjà des individus de cette espèce, il émet un trille et, ayant atteint le point culminant du cri de bienvenue, souffle des plumes sur son cou et ses joues, cherchant la réconciliation et la permission de rejoindre l'oiseau sédentaire.

Dans la période d'inter-nidification, les oiseaux sont expliqués les uns aux autres à l'aide de clics répétés «tak» se terminant en zuyit élevé. Avec excitation et danger, un "zit-zit" ou "zit-terrerrrr" court et saccadé est émis.

Les oiseaux sont très beaux forme d'Afrique de l'Estmais, malheureusement, ils ne tolèrent pas des températures inférieures à 22 ° C. Ces oiseaux ont un caractère très calme et crédule, s'entendent bien avec d'autres espèces d'Astrididae.

Seul un mâle est engagé dans la construction du nid pendant 8 à 12 jours. Si les oiseaux n'ont pas un endroit approprié pour la construction du nid, ils s'installent volontiers dans des nichoirs ou dans des creux de dimensions 25X15X12 cm.

Lors de la mise en courant, qui a toujours lieu sur une chienne ou une branche, un mâle avec une tige dans ses révérences de bec devant une femelle assise à proximité, s'accroupit souvent et garde toujours la tête verticalement vers le haut. La femelle de cette forme s'accouple avec le mâle toujours uniquement à l'intérieur du nid. Le chant de mariage du mâle retentit tout le temps et est même entendu du nid. Il s'agit d'un trille d'un chœur de tuyaux et se termine par trois, quatre sons intermittents de «chak-chakk». Cette chanson continue jusqu'à l'appariement à l'intérieur du nid, puis se brise brusquement. Les deux partenaires incubent les œufs.

Pour élevage il suffit que ces beaux oiseaux aient une volière, où il serait possible de maintenir la température et l'humidité nécessaires. Sous réserve de ces conditions et d'une alimentation adéquate, les oiseaux nichent volontiers. Pendant la période de nidification, les mâles exécutent des rituels d'accouplement amusants, chantent et construisent constamment des nids.

En couvée, généralement 3 à 6 œufs. Pendant la journée, les deux parents réchauffent la maçonnerie en alternance et la nuit, ils s'assoient ensemble. L'éclosion dure 12-13 jours. Les poussins éclosent entièrement rose, jusqu'au bout du minuscule bec. Mais au début, leur peau commence à s'assombrir et prend une couleur grise. Le dos et la tête des poussins éclos sont couverts d'un long duvet blanc grisâtre, le pharynx dans les bouches ouvertes est rose-rouge saturé, et dans les coins des petits becs, les papilles phosphorescentes brun clair sont combinées avec un épaississement blanc bleuâtre. Le nombre et l'emplacement des papilles dans une espèce sont toujours les mêmes. Les papilles sont agrandies à la 6e semaine et après 4 semaines, elles sont floues et complètement perdues. Déjà le 4ème - 5ème jour du nid, de faibles voix de poussins mendiant de la nourriture ont été entendues: "zip-zip".

Les Astrilles vertes gardent jalousement leur nid. Si les oiseaux ressentent le danger, ils cliquent violemment sur leur bec, essayant d'attraper l'ennemi. Les poussins adultes font de même. Au début, les deux parents nourrissent inlassablement les poussins, mais à partir du 12ème jour, cette préoccupation ne concerne que la femelle, le mâle pense qu'il en a assez. À l'âge de 3 semaines, les poussins volent hors du nid à part entière.
En général, leur couleur est gris-vert sans points blancs sur le fond du boîtier. Le plumage dans la zone des yeux et sur le menton est brun-jaune terne, le bec est gris avec une pointe et un apex brun-noir. Les poussins qui ont quitté le nid reviennent longtemps pour passer la nuit dans le nid des parents. Une semaine après le départ, ils deviennent complètement indépendants et la femelle cesse de les nourrir.
À l'âge de 1,5 mois, les poussins commencent à muer et après 3 mois supplémentaires, la mue se termine et ils deviennent sexuellement matures.
À l'âge de six mois, les astrildes vertes peuvent être emboîtées.

Flux principal pour les astrildes verts - petites variétés de mil (moghar, chumiza, millet sénégalais), graines annuelles de pâturin et autres petites graines de graminées. Un élément important de l'alimentation est l'alimentation animale en protéines. Sans lui, il est impossible de réaliser non seulement la reproduction, mais aussi la nidification des oiseaux. Et pour que les oiseaux soient en bonne santé, un apport protéique est absolument nécessaire. Les oiseaux devraient également recevoir des terres forestières fraîches, dans lesquelles ils aiment beaucoup creuser, chercher de petits piquets et picorer dedans. De plus, ils picorent la terre elle-même, emportant avec elle quelques minéraux.

E.S. Zherdev "Arc-en-ciel à plumes"


Zelenospin Astrid - un oiseau miniature et mobile - est commun en Afrique de l'Ouest, de l'Est et du Centre: au sud de l'Éthiopie, au sud-est du Soudan, au Kenya, en Sierra Leone, au Ghana, au sud du Nigéria, au sud-ouest du Cameroun, en Afrique du Sud, sur au sud du Mozambique, ainsi que sur l'île de Macias Nama Biyogo (anciennement Fernando Po).

Les oiseaux d'Astrilde sont peints dans des tons contrastés. Le haut du corps du mâle est vert herbacé, le bas du dos et le tartre sont rouge orangé. Les plumes de la mouche et de la queue sont vert foncé. La «bride» rouge, la gorge et la poitrine, ainsi que les «lunettes» autour des yeux sont peintes en rouge. Les couvertures caudales inférieures, les membres inférieurs et l'abdomen moyen sont vert olive. Les plumes restantes de l'abdomen sont noires, couvertes de points blancs fréquents. Le bec bicolore est noir à la base, rouge à l'apex, pattes brunes. La femelle n'a que des plumes rouges près de ses yeux. Sur la tête et la gorge, le plumage est jaunâtre, les sous-caudales sont brun clair. Le reste de la couleur ressemble à celui d'un mâle. Les jeunes oiseaux sont vert olive, la "bride" et la zone autour des yeux est jaune-brun.

Les Astrilles à dos vert vivent dans des fourrés d'arbustes, dans des herbes hautes et denses, à la lisière des forêts et sur des clairières. Ils mènent un style de vie secret. Habite principalement des plaines et des plaines
mais aussi dans les montagnes à 2000 m d'altitude. La voix est calme, rappelant le chant d'un cricket. Les oiseaux de cette espèce se nourrissent de graines de graminées et de petits insectes, mais parfois
se nourrissent de rizières et de mil situées près des forêts. Les nids sphériques d'Astrid se tordent dans l'herbe dense, avec un letok sur le côté.

Quatre sous-espèces sont décrites, dont les individus diffèrent en taille et en répartition des tons rouges dans le plumage. La plus rare est considérée comme une sous-espèce insulaire qui ne vit que sur l'île de Macias Nama Biyogo. Fait intéressant, sur l'île de Zanzibar, l'Astrild à dos vert est un oiseau cellulaire préféré.

Cette espèce a été introduite pour la première fois en Europe en 1934-1935, le lot suivant a été importé en 1953 et en 1960-1961. En règle générale, les représentants des sous-espèces de l'est et de l'ouest ont pénétré les marchés européens. Zelenospinny astrild est difficile à tolérer le transport. De nombreux oiseaux meurent avant de s'acclimater. Les astrildes nouvellement apportés doivent être placés dans une pièce chaude avec une température d'au moins 20 ° C et leur fournir une quantité suffisante de nourriture vivante. Première fois
des œufs de fourmis et des vers de farine doivent être présents dans l'alimentation. Si les vers de farine sont gros, alors les oiseaux ne mangent que l'intérieur, quittent la coquille chitineuse et mangent les petits vers entiers. Progressivement, les astrilles à dos vert sont transférées à celles habituelles pour les petits tisserands.

Les oiseaux qui se sont adaptés aux nouvelles conditions peuvent être gardés à la fois dans des cages individuelles et dans de grandes cages d'été. Au zoo de Moscou, cette espèce était gardée dans les enclos extérieurs du Singing Row avec d'autres petits tisserands. Les oiseaux vivent ici de la mi-mai au début octobre, tolèrent des températures extrêmes jusqu'à 0 ° C et même de petites gelées.

Pour la nidification, les astrilles sont plantées dans des volières séparées ou des cages spacieuses, décorées d'arbustes denses, de gerbes de roseaux ou d'herbes hautes. En l'absence de décor, ils peuvent nicher dans des maisons. Le matériau de construction est l'herbe molle ou le foin, diverses fibres végétales et racines. Le plateau est garni de plumes. Dans l'embrayage 4-6 œufs blancs. La période d'incubation est de 12-13 jours. Les deux parents incubent alternativement le jour et la nuit, les poussins éclos sont nourris d'insectes.

Pour nourrir les oiseaux à cette époque, vous pouvez utiliser des vers à farine, des œufs de fourmis, des pucerons (ramassant des branches d'absinthe et d'autres plantes densément couvertes de ces insectes), des mouches drosophiles, des larves de mouches domestiques, ainsi que des aliments mous contenant une grande proportion d'œufs de poule.

Les jeunes oiseaux quittent le nid à l'âge de 3 semaines et en une semaine deviennent indépendants. A partir de ce moment, ils peuvent être séparés de leurs parents. À l'âge de 1,5 mois, les oiseaux commencent à muer et à 3 mois, ils portent entièrement une tenue adulte. L'Astrilda à dos vert devient très mature. Un cas a été signalé lorsqu'un couple niche à l'âge de 10 semaines. La femelle a pondu 4 œufs fécondés, bien que les astrildes n'aient pas encore réussi à porter le plumage adulte.

Le comportement d'accouplement des mâles rappelle celui des papillons de nuit et des autres astrilles. L'accouplement a lieu à la fois dans le nid et sur les branches. Pour leur apparence originale et leur nature douce, les oiseaux ont reçu une reconnaissance bien méritée de nos fans.

V. Ostapenko "Oiseaux dans votre maison."

À partir d'Internet - expérience dans la garde, l'alimentation et l'élevage:

"le mélange de grains est: -
chumiza, millet sénégalais, paiza, graines de canaris, nougat (niger), graines de sésame, millet blanc et jaune, herbes tamisantes -
la norme est telle que jusqu'à 20-21 heures, il ne restera plus de grain dans la mangeoire, sinon ce sont de grands amateurs de bruissement dans la mangeoire pour la nuit, ils sont facilement engraissés puis mis au régime,
ils prennent bien le grain germé, trempent le mélange principal, donnent le blé germé séparément ou non, ce n'est pas clair mais tout le monde le jette hors de la mangeoire, en général ils sont intéressés, ils prennent bien ORLUX, ils ont un mélange de ver de farine 2 fois par semaine, et à l'arrivée et muent tous les jours, J'essaie de m'habituer à un œuf de fourmi, à partir d'une purée humide, ils choisissent le brocoli et un ver de farine. "© (Lwnzoo, Ukraine, Kiev)

"Zoo LWN, je me suis principalement concentré sur votre alimentation. J'ai, me semble-t-il, moins de variété que vous.
En plus du mélange de céréales habituel, je donne également: chumizu dans les épis de maïs, paizu, graines germées (canari, grain spécial pour les semis JR BIRDS, mélange de grains ordinaires pour l'alimentation). Deux fois par semaine, je donne une sorte de mash-up - c'est-à-dire des carottes râpées fraîches, après en avoir pressé le jus manuellement, mélanger avec le mélange d'oeufs spécial Orlyux, qui comprend des craquelins, du hamarus et un tas d'autres ingrédients, ajouter les verts de blé cultivés ou avoine (finement hachée). Je cultive moi-même de l'avoine et du blé sur le rebord de la fenêtre. Deux à trois fois par semaine, les œufs de boucherie et de fourmi congelés.
Et pendant la période de mue, de la nourriture vivante était donnée quotidiennement (soit un boucher soit un œuf de fourmi), comme vous le faites. Personnellement, d'après mon expérience, cela a aidé à muer. Merci encore. Eh bien, pendant la période de mue active, j'ai dû les déposer et donner des vitamines ORLUX MUTA-VIT pendant 10 jours par jour, car la mue était très active © (je l'utilise depuis longtemps, merci pour les conseils de l'AG).
***************
. mes parades à dos vert étaient les suivantes: - Le mâle s'est allongé, a renversé la tête et a rebondi sur le perchoir et a chanté en conséquence. Et la femelle drôle a gonflé des plumes sur sa tête, comme si quelqu'un les avait ébouriffées avec sa main sur le dessus de sa tête et avait sauté autour du mâle. Puis (c'était la chose la plus drôle, il a soudainement commencé à courir autour du perchoir ici et là et à le frapper avec son bec, comme un pic. Et quand d'autres oiseaux ont essayé de s'asseoir sur ce perchoir, il les a immédiatement chassés. "© (evelin, Russie, Moscou)

Regardez la video: (Novembre 2020).

Pin
Send
Share
Send