Sur les animaux

Évident et probable

Pin
Send
Share
Send


«Dans le contexte de la fusion de l'Église et de l'État ...» par ces mots, mon ami, journaliste laïque, commence sa phrase.

"Oui, mais ..." Je commence, par habitude, à m'opposer.

Arrêter Attends une minute. Pourquoi tout de suite?ouimais ... "? Pourquoi ai-je pris automatiquement le fait que l'Église fusionne avec l'État comme prémisse initiale? Pourquoi ai-je fait de ce mantra le point d'entrée de la discussion?

Je prévois la question: «Vous ne discuterez pas avec l'évidence?» Je le ferai.

Il y a une telle astuce journalistique: "Il est assez évident que ..." C'est pratique: il a exprimé sa pensée et n'a pas besoin de discuter. Par exemple, «il est bien évident que l'Église est devenue trop proche de l'État». Qui est évident? Qui sont tous ces gens qui sont évidents? Pour moi, par exemple, ce n'est absolument pas évident.

En janvier 2011, l'Église a envoyé au ministère de la Santé et du Développement social «des propositions pour améliorer la politique nationale de prise en charge de la famille et de l'enfance». Un document de 25 points. Dans le ministère, il n'y avait qu'une seule chose qui était «encouragée» - l'introduction d'une «semaine de silence» avant un avortement. L'Église s'en réjouit. Est-ce une fusion de l'Église et de l'État?

Un nouveau sujet à l'école est «Fondements des cultures religieuses et de l'éthique laïque». Selon la loi, un parent doit décider du cours que son enfant étudiera: religieux - les bases de la culture orthodoxe (islamique, bouddhiste, juive - à choisir) ou non religieux - les bases de l'éthique laïque. Mais le prêtre de Moscou, qui a mangé le chien sur ce sujet, me dit dans une interview que dans la plupart des écoles de Moscou, ils résolvent le problème d'en haut, administrativement: a déclaré le directeur - et tout le monde enseigne l'éthique laïque. C'est compréhensible: il est plus facile d'y trouver des enseignants que sur les bases de la culture orthodoxe. Est-ce une fusion de l'Église et de l'État?

Mon père spirituel essaie de construire une église à Moscou depuis sept ans - ayant tous les documents, autorisations et approbations nécessaires entre ses mains, en obtenant constamment de plus en plus de nouveaux. Il a fallu sept ans à la machine bureaucratique pour tourner et commencer à construire le temple. Sept! S'agit-il d'une fusion de l'Église et de l'État?

Qui a nommé la thèse de la «fusion» - un axiome? Apparemment, celui pour qui la vie est une grande politique, où le mot "Eglise" ne signifie que le patriarche Kirill, et le mot "Etat" ne signifie que Vladimir Vladimirovitch Poutine. Ou au pire, sous l '"Eglise" - les présidents des départements synodaux, et sous l'Etat - les ministres. Et sous "l'épissage" alors - que pendant les réunions de travail, ils se saluent tous poliment, selon le protocole, et se serrent la main.

Oui, certains hiérarchies ecclésiastiques entretiennent de bonnes relations avec certains représentants des autorités. Et quoi - ils doivent certainement jurer?

Mais je ne parle même pas de ça. Une fois de plus, après avoir entendu la phrase: «Il est évident que l'Église fusionne avec l'État», je ne répondrais pas: «Il est évident qu'il n'y en a pas.» Contrairement à la grande politique, dans la vraie vie, tout n'est pas toujours aussi évident.

Et vous savez, la glace a encore éclaté et même les plus «brillants, gentils et bons» devront le remarquer et l'admettre

Une étude de l'Institut français de l'opinion publique (IFOP), de très bonne réputation, qui vient d'être publiée dans la presse centrale, produit des résultats tellement étonnants et choquants qu'elle continue de dire au citoyen européen à quel point il dort, mange délicieusement et ne soupçonne plus rien désormais, pas seulement déraisonnable mais aussi presque impossible.

Gardez une trace des chiffres, jugez les interprétations.

Tout d'abord, notez que des sondages statistiques ont été menés auprès de toutes les couches de la population et des représentants de l'électorat politique: ils n'ont oublié personne et ne les ont pas exclus, donc blâmer les disparus pour le bien et le bien, dans l'intérêt du noir et du mal dans ce cas, ne fonctionne pas.

Et cela inquiète indéniablement l'ensemble de la presse à poignée de main, qui ne sait pas quoi blâmer pour les résultats honteux.

L'étude a été menée dans le but de détecter la sensibilité des Français aux théories du complot de toutes sortes, de l'assassinat de Kennedy à l'émergence du virus du sida, aux événements du 11 septembre ou aux actes secrets des sociétés pharmaceutiques, y compris les vaccinations obscures de la population.

Et cela a révélé de si curieuses surprises.

72% (!) Des Français pensent que «la migration d'aujourd'hui est un processus très inquiétant et douteux, qui pose de sérieux problèmes dans la coexistence de cultures très différentes et, dans le développement à long terme, menace la culture européenne dans son ensemble».

Vous souriez peut-être sincèrement à une telle simplicité, ne sachant pas qu'une formulation aussi audacieuse et directe est utilisée dans la presse officielle pour la première fois: la grande majorité des médias font tout leur possible pour convaincre leurs «clients» que la population européenne, dans l'ensemble, soutient la migration de toutes ses forces et approuve sans réserve.

48% pensent que la migration qui est introduite est le résultat de la scandaleuse "théorie de la Grande Substitution", que toutes les corrections politiques européennes ne recommandent pas.

Autrement dit, 48% pensent sérieusement que cette migration "est un projet politique visant à remplacer une civilisation par une autre, consciemment organisé par des élites politiques, intellectuelles et médiatiques, et qui doit être mis fin à l'envoi de toute la population nouvellement arrivée d'où elle vient."

En plus de ces déclarations scandaleuses, l'étude a révélé une tendance encore plus scandaleuse à reconstituer parmi les adhérents français les théories du complot les plus incroyables.

Ainsi, 35% des Français pensent que les élections en France ne sont pas assez «propres», 29% pensent que le gouvernement américain est impliqué dans une arnaque le 11 septembre, et 32% pensent que le virus du SIDA a été développé dans des laboratoires secrets et testé sur la population africaine avant trouvé un chemin dans le vaste monde.

Tous ces derniers détails adoucissent quelque peu la toute première et la plus importante information, attribuant en quelque sorte son caractère scandaleusement politiquement incorrect à la tendance générale de la popularité des théories du complot dans la France moderne en lambeaux et dans toute l'Europe.

Mais cet aspect consciemment «obscurantiste» n'est pas en mesure d'annuler la réalité désagréable pour toute la correction politique européenne: peu importe combien vous nourrissez le loup, vous n'enseignez pas l'Europe, mais elle comprend toujours quelle falaise elle pousse si diligemment et quelle pilule elle essaie si fort de forcer. avaler.

Ainsi, contrairement aux prévisions les plus pessimistes, il se peut très bien que tout ne soit pas perdu du tout.

Comme dans mon bien-aimé, comme un mantra, la citation a répété: «Là où il y a danger, le salut grandit également» ...

Pin
Send
Share
Send